Choisir ceux qui nous ressemblent
2 juin 2015

Choisir ceux qui nous ressemblent

Les Echos - Par Eric Albert

La ressource dont les entreprises manquent le plus n’est pas l’argent... Plusieurs d’entre elles qui figurent au CAC 40 ont dépensé des dizaines de milliards pour racheter leurs propres actions. Elles ne manquent pas non plus de projets... Tous les dirigeants croulent sous la masse de programmes à mener de front.
Ce qui leur fait défaut ? Ce sont les leaders émergents. Ces leaders qui ont les capacités, mais surtout l’envie de prendre la main. Ces leaders potentiels observent leurs aînés, et ce qu’ils perçoivent ce sont des responsabilités, associées à de gros salaires, certes, mais impliquant de naviguer dans un jeu relationnel qualifié de « politique ». Ils entrevoient une ascension qui isole davantage qu’elle ne fait participer à une équipe et qui consiste à accumuler le pouvoir pour l’exercer de façon solitaire. En somme, ceux qui auraient les capacités de prendre la main n’ont pas vraiment l’envie. Pire, ils ne veulent pas ressembler à leurs aînés. C’est là l’une des explications au manque de « talents émergents », alors que de nombreux dirigeants en place les définissent par la similitude ou la proximité avec ce qu’ils sont eux-mêmes. Plutôt que de partir de leurs propres parcours et expérience, que les dirigeants en place commencent par comprendre les futurs talents de leur entreprise, par s’interroger sur ce que sont leurs motivations, sur le cadre de travail qui leur conviendrait et à la façon de ne pas les contraindre à entrer dans un moule.
Il s’agit de trouver les compétences à mettre au service de l’entreprise. Bien souvent, les dirigeants ne trouveront pas de clones, mais une multitude de talents spécifiques. L’enjeu sera de les combiner, puisque les leaders de demain travailleront beaucoup plus en équipe qu’aujourd’hui. Les sujets de pouvoir ne seront plus au centre mais complémentaires des actions.

En réalité, les dirigeants devraient avoir à l’égard de leurs collaborateurs l’attitude qu’ils ont vis-à-vis de leurs clients : les comprendre pour adapter leur offre. C’est l’une des clefs des entreprises qui sauront faire émerger, fidéliser de nouveaux leaders et entretenir un vivier. Elles ne chercheront alors pas des individus qui s’adaptent à tout prix à un modèle existant, mais ceux qui construiront celui de demain.

A propos de l'IFAS
Recevez notre newsletter
Thématique
Rechercher
Récemment
Réussir un feedback demande du courage managérial Cet échange “à froid” s’axe généralement sur le comportement ou le renforcement positif de l’équipe...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Le travail à l'heure du collaboratifConcevoir des objets dans des Fab Labs, échanger ses compétences professionnelles, troquer du matériel de...Lire la suite
Risques psychosociaux : prévenir l'impact des plans sociauxDésormais conscients de l'importance de l'évaluation, et de la diminution des risques psychosociaux, les employeurs...Lire la suite
De l'art délicat du courage   Face aux exigences de performance en entreprise, toujours plus fortes, les managers sont encouragés à...Lire la suite