Le blog des experts de l'humain en entreprise
8 sept. 2014 Netflix : l'atout managérial
Les Echos - Par Eric Albert | Tout commence par les valeurs. Elles définissent l'état d'esprit et les comportements communs, c'est-à-dire la culture de l'entreprise. Ici, la vraie différence est qu'elles sont réellement à la base du recrutement et de la promotion des salariés. Y adhérer est une condition première. Elles viennent avant même l'attente de performance, pourtant très valorisée mais dans un cadre collectif. Ce cadre comportemental permet à l'entreprise de donner une grande liberté aux acteurs. Avec le moins de process possible, les mots d'ordre sont d'associer créativité et autodiscipline d'une part, liberté et responsabilité de l'autre. Concrètement, pas de contrôle des horaires et, plus encore, pas de contrôle du nombre de jours de vacances. Chacun en prend en fonction de ses besoins et en tenant compte de sa responsabilité professionnelle. Les rares process constituent un cadre minimal pour favoriser le travail collectif et simplifier la vie des acteurs. Ils ne se substituent pas au bon sens des acteurs et à leur capacité d'apporter de l'intelligence situationnelle. L'attention portée à la rétention des collaborateurs est très forte. Elle conduit à préconiser de les payer au plus haut du marché. Pas question de les classer les uns par rapport aux autres, la seule comparaison acceptable est leur valeur par rapport au marché. Pas de titres, non plus, considérés comme inutiles. Ce type de pratique managériale garantit à Netflix d'attirer et de donner envie aux meilleurs talents de contribuer au travail d'équipe en donnant le meilleur d'eux-mêmes. Pas de doute que des équipes qui travaillent dans un tel environnement auront les ressources pour comprendre le marché, faire des offres innovantes et s'adapter aux soubresauts. Et si Netflix représente un danger pour ses concurrents qui, pour la plupart, sont restés sur des référentiels managériaux du siècle dernier, c'est par son audace managériale.  ...
8 juil. 2014 Des vertus de l'échange pour dépasser le doute
 Les Echos - Par Eric Albert  Pourtant, le changement a été annoncé à toute l'entreprise, et nombreux ont déjà été ceux qui ont été mobilisés pour y contribuer. Et ce changement, leur boss le juge nécessaire à la survie du groupe. Au fil des ans, l'entreprise s'est laissée distancer par la concurrence et, si la marque jouit d'une belle notoriété, elle n'en est pas moins menacée. Au sommet, tout le monde perçoit un décalage entre un discours - toujours aligné - et des actes illustrés par une certaine distance. Cette dernière se perçoit à de petits signes : l'organisation des agendas, le manque de disponibilité pour participer aux chantiers... Parfois, c'est un trait d'humour ou encore une expression non verbale, un haussement d'épaule, qui expriment des convictions opposées à tout ce qui a été dit précédemment. Si le doute est utile et permet de creuser plus profondément les sujets lorsqu'on passe à la mise en oeuvre des projets, il peut les faire échouer. Souvent, il vient d'une trop grande précipitation du patron à vouloir engager le changement sans avoir laissé le temps aux acteurs d'en discuter. Si on ne laisse pas les doutes s'exprimer pour les surmonter par l'échange et la prise de recul, ils durent. Ils résultent aussi parfois du tempérament de certains, qui préfèrent rester dans une réserve prudente pour se garder la possibilité de dire qu'ils avaient prévenu, en cas de difficultés. Autant le patron doit prendre le temps d'échanger et d'aller au bout des discussions, autant il doit se montrer attentif à l'engagement réel de son équipe dans le déploiement du changement. Les doutes ne seront jamais totalement levés car le changement comporte toujours des zones d'ombre et des surprises dans sa mise en oeuvre. Mais une fois l'action engagée, plus question de les laisser transparaître. Certes, personne n'a les réponses à tout. Pour autant, sur le fond du projet, l'expression de convictions très fortes des dirigeants est essentielle. Pas question pour eux de se préserver....
A propos de l'IFAS
Recevez notre newsletter
Thématique
Rechercher
Récemment
Réussir un feedback demande du courage managérial Cet échange “à froid” s’axe généralement sur le comportement ou le renforcement positif de l’équipe...Lire la suite
Meilleurs articles du mois
Le travail à l'heure du collaboratifConcevoir des objets dans des Fab Labs, échanger ses compétences professionnelles, troquer du matériel de...Lire la suite
Risques psychosociaux : prévenir l'impact des plans sociauxDésormais conscients de l'importance de l'évaluation, et de la diminution des risques psychosociaux, les employeurs...Lire la suite
De l'art délicat du courage   Face aux exigences de performance en entreprise, toujours plus fortes, les managers sont encouragés à...Lire la suite